Comment il ne faut pas écrire: Les ravages du style contemporains (Bibliothèque des introuvables) par Antoine Albalat

Comment il ne faut pas écrire: Les ravages du style contemporains (Bibliothèque des introuvables)

Titre de livre: Comment il ne faut pas écrire: Les ravages du style contemporains (Bibliothèque des introuvables)

Éditeur: Donald Lacoste- Éditeur

Auteur: Antoine Albalat


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Antoine Albalat avec Comment il ne faut pas écrire: Les ravages du style contemporains (Bibliothèque des introuvables)

Antoine Albalat décrit ainsi son livre : « Partant du principe qu'il est plus facile d'éviter un défaut que d'acquérir une qualité, et qu'il y a autant de profit à étudier ce qui est mal écrit que ce qui est bien écrit, j'ai été conduit, à travers mes lectures, à dresser un recueil des principaux défauts de style, exagérations d'école, fausses doctrines, erreurs à la mode, tournures vicieuses, dérèglements d'imagination et de goût, négligences, phrases désagréables et autres locutions plus ou moins volontaires, qui font partie ce qu'on pourrait appeler le mauvais art d'écrire. J'ai pris mes exemples chez les bons auteurs, et ceci sans aucune intention ironique. »

Livres connexes

Antoine Albalat décrit ainsi son livre : « Partant du principe qu'il est plus facile d'éviter un défaut que d'acquérir une qualité, et qu'il y a autant de profit à étudier ce qui est mal écrit que ce qui est bien écrit, j'ai été conduit, à travers mes lectures, à dresser un recueil des principaux défauts de style, exagérations d'école, fausses doctrines, erreurs à la mode, tournures vicieuses, dérèglements d'imagination et de goût, négligences, phrases désagréables et autres locutions plus ou moins volontaires, qui font partie ce qu'on pourrait appeler le mauvais art d'écrire. J'ai pris mes exemples chez les bons auteurs, et ceci sans aucune intention ironique. »Antoine Albalat décrit ainsi son livre : « Partant du principe qu'il est plus facile d'éviter un défaut que d'acquérir une qualité, et qu'il y a autant de profit à étudier ce qui est mal écrit que ce qui est bien écrit, j'ai été conduit, à travers mes lectures, à dresser un recueil des principaux défauts de style, exagérations d'école, fausses doctrines, erreurs à la mode, tournures vicieuses, dérèglements d'imagination et de goût, négligences, phrases désagréables et autres locutions plus ou moins volontaires, qui font partie ce qu'on pourrait appeler le mauvais art d'écrire. J'ai pris mes exemples chez les bons auteurs, et ceci sans aucune intention ironique. »