Chroniques de l’ancien monde par Gérard Darmanin

Chroniques de l’ancien monde

Titre de livre: Chroniques de l’ancien monde

Éditeur: Humensis

Auteur: Gérard Darmanin


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Chroniques de l’ancien monde.pdf - 25,138 KB/Sec

Mirror [#1]: Chroniques de l’ancien monde.pdf - 29,709 KB/Sec

Mirror [#2]: Chroniques de l’ancien monde.pdf - 49,414 KB/Sec

Gérard Darmanin avec Chroniques de l’ancien monde

« La droite ne s’est pas méfiée. Elle ne s’est pas remise en question. Elle pensait que tout allait changer pour que rien ne change.
Ça, c’était le scénario prévu. Mais tout s’est déréglé…
J’ai eu la chance d’être le témoin, modeste, mais privilégié, de ce moment où toutes les certitudes du monde d’avant ont été emportées. Ce moment où la droite n’a pas vu qu’elle allait perdre l’imperdable. Ce moment où elle s’est finalement perdue.
Écrites au fil de ces mois, voici les chroniques subjectives d’un moment politique exceptionnel. »
G. D.

Livres connexes

« La droite ne s’est pas méfiée. Elle ne s’est pas remise en question. Elle pensait que tout allait changer pour que rien ne change.
Ça, c’était le scénario prévu. Mais tout s’est déréglé…
J’ai eu la chance d’être le témoin, modeste, mais privilégié, de ce moment où toutes les certitudes du monde d’avant ont été emportées. Ce moment où la droite n’a pas vu qu’elle allait perdre l’imperdable. Ce moment où elle s’est finalement perdue.
Écrites au fil de ces mois, voici les chroniques subjectives d’un moment politique exceptionnel. »
G. D.« La droite ne s’est pas méfiée. Elle ne s’est pas remise en question. Elle pensait que tout allait changer pour que rien ne change.
Ça, c’était le scénario prévu. Mais tout s’est déréglé…
J’ai eu la chance d’être le témoin, modeste, mais privilégié, de ce moment où toutes les certitudes du monde d’avant ont été emportées. Ce moment où la droite n’a pas vu qu’elle allait perdre l’imperdable. Ce moment où elle s’est finalement perdue.
Écrites au fil de ces mois, voici les chroniques subjectives d’un moment politique exceptionnel. »
G. D.